20 mai 2015

Tendance «Naked cake»

Parce qu'à un moment donné, dans la vie, la simplicité est de mise. Des gâteaux comme le tracteur, le jardin fleuri, le cimetière, la citrouille, la mare aux canards, les glissades d'eau, le chalet dans la montagne, le kit de curling, la forêt de sapins, la banane en pyjama, la nuée de fantômes et j'en passe, il faut du temps, de l'organisation et beaucoup de travail. Et, parfois, même si j'aime beaucoup fabriquer ces petits bijoux, j'ai le goût de profiter de mon temps libre autrement.

C'est en regardant les photos de cet article que m'est venu l'idée de tester, moi aussi, la tendance «naked cake». Justement, pour Pâques, je recevais à la maison et j'avais du ménage à faire, un repas à cuisiner, des oeufs à décorer, des décos de lapin à réaliser... je n'avais évidemment pas le temps (ni l'envie) de me lancer dans un gâteau compliqué!



Question simplicité, on ne peut faire mieux. Pour le gâteau, j'avais choisi une recette de gâteau des anges (12 blancs d'oeufs? Sérieusement?!), mais en arrivant à l'épicerie, j'ai rencontré un gâteau des anges, tout prêt, au bon format, fraîchement sorti du four et à un prix dérisoire. Il a sauté de lui-même dans mon panier.

Le crémage entre les étages est composé d'un paquet de poudre de pouding à la vanille, d'une boîte d'ananas broyés et leur jus et d'une tasse de crème fouettée. Sur le dessus, j'ai déposé de la crème fouettée seulement et j'y ai placé mes fruits et quelques branches de persil italien.

Et voilà!






Tellement rapide à faire que j'ai eu le temps de fabriquer un bouquet pour mettre sur ma table... 


Bricoler des lapins volants avec mon Petit Biscuit...


Et j'ai aussi eu le temps de faire du lavage, jouer au legos, lire une bande dessinée, prendre des photos, boire du café... Magnifique, non?! :)

13 mai 2015

Quand un devient trois

Quand aucun de tes bijoux ne va avec les vêtements que tu portes pour une occasion spéciale, c'est évidemment le temps, 20 minutes avant de partir, de te bricoler un collier tout neuf pour aller avec ton kit.

Une vieille étiquette de jeans, un bout de biais et trois boutons colorés, c'est tout ce qu'il te faut. Tu assembles les boutons avec du fil et une aiguille, tu noues ton étiquette au biais et tu attaches le biais à ton cou avec un simple noeud et voilà, c'est fait.


Puis, durant la soirée, tu n'arrête pas de recevoir des compliments sur ton magnifique pendentif et tu te retrouves à en bricoler deux autres pour des collègues enthousiastes qui en veulent un elles aussi!

Ceux-ci, contrairement au premier, ont une corde en nylon et au lieu d'une étiquette, tu couds au zigzag deux morceaux de jeans ensemble pour y poser tes boutons.




À la fin, tu fais un petit portrait de famille de tes trois pendentifs avant de les distribuer à ses nouveaux propriétaires. 


Et, chaque fois que tu croises tes collègues dans les corridors du bureau, tu souris en voyant tes bricolages suspendus à leur cou!


15 avr. 2015

La fille qui ne savait coudre qu'une seule robe

Vous vous rappelez de ma première robe? C'est une de mes seules coutures de vêtement qui me va bien... attendez, je vérifie... oui, je confirme, c'est la seule pièce de vêtement que j'ai fabriqué et qui me va.

Fière de ce succès, j'ai pensé tester mon patron et mes ajustements encore une fois, dans un tissus de lin que j'avais dans mon armoire et une vieille jupe à carreaux que j'ai découpée pour conserver le tissus. (Je ne me lance pas encore dans du tissus neuf, vous n'y pensez pas! J'ai mes doutes, quand même, quant à mon magnifique patron modifié. Pas question de gaspiller un beau tissus tout frais acheté.)

C'est donc toujours le même patron, avec le col modifié, et un minuscule ajout de bande contrastante au bas par rapport à ma première version.


La bande est cousue sur la doublure intérieure, et donne l'effet d'une deuxième jupe superposée

Hum! Un petit coup de repassage? 


Dos, avec la fermeture-éclair invisible

J'ai porté cette robe tout l'hiver, souvent et toujours avec plaisir. Accompagnée de vestes ou foulards colorés ou tout simplement avec une petite laine noire et un collier éclatant, elle est vraiment polyvalente et sera aussi agréable à porter cet été.

La fille qui ne sait coudre qu'une seule robe est drôlement satisfaite!


16 mars 2015

Chic rustique

Une jolie table, un délicieux repas, du bon vin, de la compagnie sympathique avec qui partager tout ça, c'était mon souhait pour mon anniversaire.

Une bonne fée a certainement entendu mon souhait, car j'ai obtenu tout ce que je voulais. Mon frère et ma belle-soeur m'ont cuisiné un repas digne du meilleur restaurant (et on aussi fait la vaisselle !), ils ont choisi de l'excellent vin pour accompagner le tout, mes amis m'ont fait l'honneur de leur agréable présence par un beau samedi soir et pour ce qui est de la jolie table, ça, j'en ai fait mon affaire!

J'avais envie de quelque chose de chic mais un brin rustique, du naturel, des petites lumières toutes simples, du bois, du brun et un peu de verdure. J'ai fait beaucoup de recherche pour de l'inspiration sur «les internets» (merci Pinterest et Google images!) et j'ai pris beaucoup d'idées en note dans mon cahier d'inspiration. Puis, quand j'ai été fixée, je me suis lancée dans la recherche et la fabrication des éléments.

Voici ce que ça donne, en images:


Chaque assiette était décorée de deux serviettes de table superposées (Dollarama) et une tranche de rondin de bois comme marque-place (morceau pris dans la corde de bois de mon père, et découpé par ses soins).


Le dessus était recouvert d'un simple chemin de table brun (cousu par moi, dans des retailles de rideau) pour mettre en valeur le beau travail d'ébéniste de mon amoureux et de mon papa, les créateurs de cette merveille de table.


Toute ma belle vaisselle était de sortie pour l'évènement.


Éléments principaux de la déco centrale, trois chandeliers de chêne de trois hauteurs différentes que m'a fabriqué mon père pour l'occasion (Chêne, retaille de la table ci-haut).


Intercalées entre chaque chandelier, j'ai déposé des boules de verdure, que j'ai fabriqué moi-même (voir tuto au bas de l'article pour tout le détail).


Tout autour des chandeliers, j'ai disposé d'autres rondins de bois sur lesquels j'ai placé des petits chandeliers en verre, chinés au Village des valeurs.




Sous chaque assiette, j'ai déposé des napperons de papier, que j'ai découpé dans un rouleau de papier d'emballage Kraft (Target)





Et le soir, quand tout fût illuminé, j'ai vraiment obtenu l'ambiance que je voulais et j'ai été satisfaite de mon décor.


Tuto


3 mars 2015

Ornithologie

Quelques traces de pas dans la neige blanche.


Puis une silhouette, se penchant sur le sol gelé.


Occupé à picorer des grains, l'oiseau ne remarque pas notre présence.


Alors, évidemment, on en profite. On l'observe sous toutes ses couture, ce joli geai bleu.






-----------------------------------

J'ai confectionné ce gâteau pour l'anniversaire de ma maman. Il se voulait un petit hommage à toutes les belles choses de la nature qu'elle m'a enseigné durant ma jeunesse. (Grâce à elle, je peux, entre autres choses, reconnaître et nommer une bonne vingtaine d'oiseaux du Québec et en identifier plusieurs en entendant seulement leur cri.) Merci maman pour ce beau cadeau.


Détails

Gâteau aux épices et au chocolat, réalisé avec cette recette, dans 2 moules 7 pouces.
Le geai a été découpé dans les retailles du même gâteau et décoré avec une douille en étoile.
La nourriture d'oiseau, c'est tout simplement des mini-bonbons au chocolat saupoudrés sur le dessus du gâteau.

3 févr. 2015

Poésie hivernale

Un beau samedi de janvier à Val-Alain.
Quelque part entre une promenade en raquette et une sortie de skidoo, la lumière était magnifique et j'avais un appareil-photo sous la main...

On passe du bon temps entre amis

On admire le paysage hivernal

On se réchauffe le coeur avec un cidre chaud 
On admire la jolie vaisselle vintage

On s'amuse avec des jouets d'une autre époque

Et surtout, on profite du temps qui passe...

27 janv. 2015

Duo à deux mains

Contre toute attente, voici enfin mes cartes de Noël. Terminées in extremis le 30 décembre, postées le 31, elle sont arrivées à destination juste à temps pour fêter le retour au travail après les vacances. 
Mais, puisque pour l'occasion, je m'étais engagée un assistant pour la réalisation, il fallait absolument les envoyer quand même!


Cette carte a été réalisée à deux mains.
D'abord, celle de Petit Biscuit, qui a, à lui seul, composé le décor sur des dizaines de cartons colorés, à pleine main dans le bol de peinture blanche, avec enthousiasme et en riant aux éclats. 
Ensuite, la mienne, qui a sélectionné les plus belles empreintes et qui a finalisé les détails au feutre noir, en dessinant des petits personnages de neige, selon ce que m'inspirait la forme blanche. Cela a donné une vingtaine de petites cartes, toutes différentes, remplies de bonhommes joyeux et coquins.


Chacun des dessins a été découpé et collé sur un autre carton blanc, j'y ai noué un ruban pour l'accrocher et au verso, j'ai inscrit nos voeux pour la nouvelle année.






Improvisation pour certains dessins qui n'entraient pas dans les formats ronds.

Un magnifique projet, si vous voulez mon avis. J'en suis bien fière. Mais pas autant que mon Petit Biscuit... lui, il était tellement content qu'il voulait toutes les accrocher dans notre sapin!